Confinés et maladie chronique – 1 –

Confinement et quotidien des MC*

tintin et covid19

*MC pour maladie chronique ( vous le deviniez!)

Pas possible de sortir après 18heures,

Pour ceux qui travaillent c’est un peu dur, plus de courses en sortant du boulot:

courses apres 18heures

j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte lundi soir en allant dans mon magasin préféré pour faire des courses.  En arrivant, je ne vois aucun véhicule sur le parking du magasin, je me dis bizarre, et je m’engage vers l’entrée du magasin. Là je vois un rideau de fer baissé et je repars en me disant et oui , c’est vrai on est dans une période d’inventaire et donc je reviendrai demain soir.

conclusion : je n’avais rien à manger !!

 

En revenant au boulot le lendemain , une collègue me rappelle que le couvre feu est à 18 heures et tilt! j’ai compris ce n’est pas un inventaire qui occupait mon magasin , mais tout simplement le couvre feu!!CQFD  (ce qu’il fallait démontrer)

on se dit MERCI

PAS DE RAISON DE S ‘OUBLIER , ON SE DIT MERCI SOIGNANTS QUE NOUS SOMMES

fidèles au poste

[si-contact-form form=’1′]

Partagez l'article

confinement et modèle économique à venir

Confinement et modèle économique

chers amis lecteurs

Tout comme vous , je cherche à comprendre la situation actuelle en termes sanitaires  et anticiper demain en terme global

Avant de créer une rubrique spécifique sur notre avenir, je vous propose quelques analyses de femmes et hommes qui réfléchissent et nous donnent à réfléchir

Isabelle DELANNOY  Gael GIRAUD, vous offrent leur réflexion

vos commentaires sont les bienvenus ainsi que vos questions

[si-contact-form form=’1′]
 

 

 

Partagez l'article

DECONFINEMENT – ACTUALITE COVID19 et maladies chroniques ( HCSP)

DECONFINEMENT

Le HCSP émet des recommandations pour  la prévention et à la prise en charge du COVID-19 chez les patients à risque de formes sévères:

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires: hypertension artérielle compliquée, accident vasculaire cérébral ou  coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée  et les malades atteints de cancer sous traitement.

La protection de ces personnes est un impératif qui ne pourra être atteint que par le respect de mesures de prévention strictes.

Pour élaborer ces recommandations, le HCSP a auditionné des praticiens pour prendre en compte la réalité du terrain.

Il a aussi demandé à un groupe de cancérologues de faire des recommandations pour la prise en charge des patients.

 

Lire aussi :

Un guide précieux pour les malades chroniques

ici le guide est accessible téléchargeable 

 

Partagez l'article

CHIFFRES DES MÉDIAS – Ce qu’il faut vérifier

Que disent les chiffres des médias?

Les informations que vos média préférés vous donnent sont sous forme de schémas voir de courbes. Ceux ci sont présentés  de manière à  rendre facilement visible les conclusions choisies par vos médias.

Mais vous le savez ,  l’à peu près en science, cela ne fait pas bon ménage.
En effet il faudrait vérifier quelques points . Poins essentiels en épidémiologie et en statistique élémentaires mais indispensables.

1 – Quand on donne un % pourcentage vérifier si la population présentée est logique, cohérente. si je fais peu de test et j’ai peu de décès  le nombre de morts sur la population infestée sera différent de la situation où je fais tester toute ma population. S’ASSURER DES BONNES DONNÉES  et qu’elles sont significatives

2 – Si une probabilité apparait, il est indispensable de vous fournir l’intervalle de confiance.

Pour vous aider à comprendre tout cela je vous présente une vidéo de mon professeur de statistiques  Monsieur Avner .que je salue ici . le son est un peu faible mais il est confiné le pauvre.  Décryptage DES CHIFFRES

[si-contact-form form=’1′]  

Partagez l'article

EPIDEMIE COVID19 – RECO DE LA HAS

La haute autorité de santé ou HAS nous donne ces informations

Epidémie de COVID-19 : protéger et accompagner les publics fragiles

Actualité presse – Mis en ligne le 24 avr. 2020

24 avril 2020

Préoccupée par la situation des publics fragiles dans le contexte actuel d’épidémie et de confinement, la Commission en charge du social et du médico-social de la HAS (CSMS) s’est autosaisie de plusieurs sujets où l’équilibre entre la protection des personnes et leur autonomie semble  remis en question par la survenue de l’épidémie de COVID-19. Elle a retenu 3 thèmes à son programme de travail. Ces travaux complèteront ceux engagés par ailleurs par la HAS, sur la sortie du confinement.

La survenue de l’épidémie de COVID-19 et les mesures de prévention mises en œuvre ont un impact non négligeable sur les personnes accompagnées par les structures du secteur social et médico-social. Parmi les plus exposées : les enfants, les personnes vivant dans un contexte de violences et en particulier les femmes, les personnes âgées, les personnes isolées, les personnes en situation de handicap, de précarité, celles souffrant de troubles psychiques hospitalisées ou non, les personnes souffrant d’addiction, les étrangers en situation irrégulière, les détenus, les personnes à risque suicidaire, les personnes sans domicile fixe.

Pour faire face à la crise et aux conséquences du confinement, comme la fermeture de certains services ou établissements, l’accès rendu plus difficile à des services de base ou l’isolement des personnes, les professionnels ont multiplié les démarches d’adaptation : création de places d’hébergement pour les personnes à la rue, déploiement de modalités de suivi à distance, création de plates-formes téléphoniques, etc. Les fédérations, les associations, les Agences régionales de santé et les conseils départementaux, la Direction générale de la cohésion sociale se sont mobilisées pour proposer des solutions et partager des bonnes pratiques dans un contexte difficile et inédit.

Mais il demeure des situations difficiles voire alarmantes, et parce qu’il est important de préparer l’accompagnement des personnes fragiles au déconfinement et à la période complexe qui s’ensuivra, la CSMS a décidé d’apporter sa contribution. Elle prévoit la production dans des délais rapides de fiches sur trois thématiques et pose les contours de travaux à plus long terme.

 

 

Trois thèmes prioritaires ont été identifiés

Parmi les travaux qu’elle va mener à court terme, la CSMS souhaite identifier des repères qui viendront guider l’action sociale et médicosociale sur la question essentielle du respect des principes de protection et d’autonomie, en situation de crise et d’urgence. Elle abordera les moyens de respecter les droits fondamentaux et la façon d’adapter les démarches participatives.

La CSMS mènera également un travail sur les modalités d’adaptation du confinement aux différents types de public concerné. Des points de vigilance seront identifiés et des préconisations d’aménagement du confinement proposées. L’objectif est de parvenir à concilier distanciation physique d’une part et qualité de vie et maintien du lien social d’autre part. Dans cette perspective, elle s’intéressera également à l’apprentissage des gestes barrières et des mesures protection par les personnes ayant des troubles cognitifs ou psychiques.

Enfin, la commission a pour ambition d’aider les structures sociales et médico-sociales à accompagner et soutenir les professionnels, les personnes et leurs proches, face aux traumatismes dus à la confrontation à la mort et à l’isolement, afin de favoriser la résilience individuelle et collective, quel que soit le contexte.

 

 

A plus long terme, tirer les enseignements de la crise épidémique

La CSMS produira une recommandation spécifique sur les formes nouvelles du travail socialSi l’évolution vers des modalités d’exercice hors les murs était déjà amorcée, la crise du COVID19 a accéléré le phénomène, incitant à des interventions au domicile des personnes et développant des actions via le numérique.  

Plus largement, les experts de la commission apporteront leur expertise aux travaux de la HAS relatifs aux conditions de sortie de confinement afin d’y prendre en compte les spécificités de l’ensemble des acteurs, qu’ils travaillent dans les champs sanitaire, social ou médico-social. 

 [si-contact-form form=’1′]

Partagez l'article

JOURNÉE MONDIALE DE LA TERRE – 22 AVRIL

notre terre

un petit clin d’oeil à notre bonne terre.

Le 22 avril journée mondiale de la terre

voici un message important.

Pour nous rappeler que tous les 22 avril c’est la journée consacrée à notre bonne terre
j’en profite pour cultiver mon jardin potager ( pommes de terre plantées à la floraison des lilas) pour récolte des pommes de terre 4 mois plus tard.

et visionnons quelques vidéos sur la journée mondiale de la terre.

Journée Mondiale de la Terre

Cet évènement a été célébré pour la première fois le 22 avril 1970. le Jour de la Terre est aujourd’hui reconnu comme l’événement environnemental populaire le plus important au monde.Le fondateur de cet événement est le sénateur américain Gaylord Nelson. Il encouragea les étudiants à mettre sur pied des projets de sensibilisation à l’environnement dans leurs communautés. Aujourd’hui, le Jour de la Terre est célébré, à travers le monde, par plus de 500 millions de personnes dans 184 pays.

Notre planète en danger

Le 30 mars 2005, l’Unesco publiait la première évaluation des écosystèmes pour le millénaire, un rapport accablant sur l’impact de l’homme sur la planète. Au cours des dernières années, les activités humaines ont modifié les écosystèmes pour satisfaire une demande croissante de nourriture, d’eau douce, de bois, de fibre et d’énergie…
Une dégradation irréversible aux conséquences désastreuses puisque le bien-être de l’homme est menacé d’ici à quarante ans.

[si-contact-form form=’1′]
 

Partagez l'article